Tourisme & Patrimoine

Histoire et Patrimoine

Histoire de Saulxures-lès-Bulgnéville

L’ancienne SAULSURIAE, village des saules, de l’ancien duché de Lorraine n’était pas un minuscule hameau dans les années 13OO.

Gondemart du Fay, Sire de Saulxures, y habitait en forteresse et fosses au sein d’une population dense qui frisa les 700 habitants en l’an IX de la république.
Bien que dépendant, tantôt de la Mothe, tantôt du Duché de Bar, tantôt du Duc de Lorraine, voire du Roi de Sicile, les habitants possédaient déjà les vertus propres aux Lorrains :

Ténacité, caractère, gout du travail bien fait et même agressivité.

C’est sans doute ainsi qu’en juillet 1431, le Maréchal de BARBAZAN, Sénéchal de Lorraine les a rencontrés. Barbazan fut mortellement blessé lors de la célèbre

bataille de Bulgneville, dont le site est signalé par une pierre commémorative. Au cours de cette bataille le Duc de Lorraine fut défait par les bourguignons et

envoyés en captivité à Dijon durant 7 longues années. Barbazan en remerciements de ses faits de guerre, eut le suprême honneur et privilège de reposer auprès

du roi qu’il avait si loyalement servi en la Basilique de Saint Denis.

Au XVIIIème siècle les Comtes Raillardy de Prautois, Seigneurs de Saulxures, vivaient dans le château du village. Ils donneront de nombreux Conseillers Généraux,

Conseillers d’Arrondissement, Officiers ainsi qu’un Maire à la Commune et un prêtre. Fait rarissime, car les ecclésiastiques issus de la noblesse occupaient, généralement

des charges bien plus importantes au sein de l’église, Charles Alexis 1697/1777 fut le bon curé de la paroisse.

Autre point remarquable :
Lors de la rédaction des cahiers de doléances en 1788, tous les signataires, avaient signés de leur nom, et non d’une croix, comme il était d’usage, ce qui laisse à penser

qu’à cette époque à SAULXURES personne n’était illettré !!!!!
Résolument rurale au XIXème siècle, bien que l’on répertorie dans le village 2 tuileries, la population s’est rapidement transformée dans la deuxième moitié du XXème

siècle voyant le nombre des agriculteurs drastiquement baisser.
Saulxures-lès-Bulgnéville est une commune du nord-est de la France.
Les habitants de Saulxures-lès-Bulgnéville se nomment les Saulxurons et les Saulxuronnes.
Au cours de l'histoire de la commune ont été référencé 2 changements de nom de Saulxures-lès-Bulgnéville :

  • 1793 : Saulxures
  • 1801 : Saulxures-lès-Bulgnéville

Château de Saulxures les Bulgnéville

De l'ancien château féodal, il subsiste encore trois des quatre tours d'enceinte, de plan incliné, légèrement bastionnées. Des canonnières sont encore

visibles dans les tours sud-est et sud-ouest. Elles assuraient la défense du château primitif ainsi qu'une bretèche dont il subsiste les consolesau-dessus

de la porte d'entrée de la tour sud-est.

Deux des trois tours sont réemployées, celle du nord-est ayant été reconstruite pour faire "pendant"  à la vieille tour nord-ouest.

La façade nord est austère, elle est ordonnancée en trois niveaux de six travées d'ouvertures à linteau en arc segmentaire, sans décoration.

Du début du XVIIIème siècle jusqu’aux année 1900, cette terre appartint à la famille Raillardy de Prautois.       

A l’intérieur on peut encore admirer deux belles cheminées en pierre de taille calcaire dont une dans le grand salon aux armes d’Armand Raillardy

et de Marie Anne de Mussey, son épouse.

Sur les blasons que l'on retrouve en vitrail sur une ouverture de la façade sud figurent les armes surmontées d'une couronne Comtale.

L’un des deux Blason est aujourd’hui l’emblème de la Commune.

Eglise Saint Martin

Reconstruite vers 1830, elle a remplacé une église plus ancienne dont plus rien ne subsiste.

La nef et le chevet sont dominés par le puissant clocher carré placé au-dessus de la façade occidentale, faisant office de tour-porche.

L'intérieur de l'église, récemment restauré, a gardé son mobilier d'époque, de la première moitié du XIXe siècle. Ainsi deux autels

latéraux sont dédiés à la Vierge et à un Saint-Evêque, le chœur présente une abside voûtée en cul-de-four servant d'écrin au tableau

de Saint-Martin offrant un morceau de sa cape.

Le chœur avec sa conque ornée de cadres peints, quelques statues de saints et le tableau figurant la Charité de Saint-Martin.

Aujourd'hui le jardin de l'église à remplacé  l'ancien cimetière . Quelques tombes des Seigneurs Raillardy De Prautois résistent

au temps et sur l'une d'entre elles on peut y lire l'épitaphe suivante:

 

« Beni soit celui qui a mis l’espérance sur les tombes et dont la miséricorde nous permet de croire qu’il n’y aura pas pour nous d'éternelle séparation. »

Nicolas François de Neufchâteau

Site du crash de l'avion Lancaster

Dans la nuit du 29 juillet 1944, de retour de mission, un Lancaster du 90e  escadron est abattu par les Allemands et s’écrase dans les bois de la

commune, avec à bord 7 soldats anglo-canadiens.

Ils sont morts pour notre Liberté et reposent au cimetière de Saulxures-lès-Bulgnéville :

  • Officier pilote J.D Morton,
  • Officier navigateur M. Fetchison,
  • Officier bombardier J.W J.P Huot (22 ans),
  • Sergent D.J Ingram, ingénieur de vol (20 ans),
  • Sergent W.C Pomfret opérateur (23 ans),
  • Sergent E.L Eitel canonnier,
  • Sergent H.D Hils canonnier (18ans).

Une petite stèle incluse dans un mur encadrant l'église évoque le crash du Lancaster III PB198 HW-M du 90e Sqn RA

Plus loin en forêt, à 150 m du lac du Conge, une stèle commémorative du crash du Lancaster s'érige au milieu des arbres.
Depuis la stèle, un beau chemin mène jusqu'au cratère encore visible laissé par l'avion lors de son crash dans la forêt.

UNE GRANDE FRESQUE VOUS INFORMERA EN DÉTAIL SUR CET ACCIDENT.

 



Galerie PHOTOS
Back to Top
Back to Top